Orquestre école de tango Emilio Balcarce

1. Contexte

Ce programme se déroule essentiellement dans la ville de Buenos Aires bien que l’intérêt qui lui est porté nous a conduit à réaliser des activités et des présentations dans différentes localités de l’intérieur de l’Argentine et dans d’autres pays tels que la France, l’Italie et l’Uruguay.

À Buenos Aires, l’intérêt croissant des jeunes pour le tango – surtout ceux d’une vingtaine d’année – est devenu particulièrement évident vers le milieu des années 1990. Mais il y avait bien peu d’information disponible pour ceux qui voulaient apprendre à jouer ce genre : il n’y avait pas d’adaptations musicales, les rééditions de musique enregistrée par les orchestres de « l’âge d’or » étaient très limitées et il ne restait pratiquement plus d’orchestres typiques à aller écouter pour apprendre. Dans ce contexte plutôt désolant, la création de l’Orchestre École de Tango Emilio Balcarce est apparu comme une nécessité.

Il est important d’expliquer la situation avant le début du projet. Pendant 30 ans, la transmission générationnelle du langage musical du tango a été pratiquement interrompue. Auparavant, les orchestres typiques avaient été les « écoles » du genre : les jeunes musiciens y entraient et y apprenaient les styles de tango. Comme tout art populaire, le tango se développe grâce au lien entre générations mais, s’il n’existe pas un espace de rencontre, il stagne ou, pire encore, s’oublie. C’est ce qui s’est passé en Argentine lorsque les orchestres typiques commencèrent à disparaître.

Comme tout art populaire, le tango se développe grâce au lien entre générations mais, s’il n’existe pas un espace de rencontre, il stagne ou, pire encore, s’oublie.

2. Objectifs

2.1. Un objectif de rassemblement

L’objectif du projet est de voir les nouvelles générations de musiciens apprendre les secrets du style du tango grâce aux figures les plus importantes du genre qui jouent encore, avec les arrangements originaux des orchestres typiques des années 1940 - 1950. On récupère ainsi un patrimoine culturel intangible à travers la transmission orale qui s’établit entre les musiciens de l’époque et les jeunes d’aujourd’hui.

2.2. Une finalité intergénérationnelle

L’Orchestre école de Tango Emilio Balcarce a été pensée par le musicien Ignacio Varchausky en l’an 2000. Le modèle proposait de réunir les vieux maîtres et les jeunes, de leur donner un répertoire d’arrangements emblématiques pour qu’ils jouent ensemble et de cette manière codifier les différentes modalités d’interprétation du tango.

Le travail intense de l’Orchestre a permis de rétablir la transmission orale entre les différentes générations et de fêter les maîtres qui, dans la plupart des cas, n’avaient déjà plus d’orchestre qui leur permette de jouer. Au fil de ces 14 ans de travail, on a pu former une génération complète de près de 300 musiciens. Le nouveau décor du tango – qui, de nos jours, compte des centaines d’orchestres et d’ensembles d’un excellent niveau – est nourrie, dans une grande mesure, par des diplômés qui suivirent le programme.

3. Développement

3.1. Deux années de processus pédagogique

Les études durent deux ans et se divisent en deux parties. Au cours de la première année, les élèves jouent les styles les plus représentatifs du langage orchestral des années 1940 - 1950, grâce à des arrangements musicaux originaux et ils sont guidés par le directeur musical. Pour chaque style on organise une conférence sur l’histoire et l’analyse musicale et on invite un maître pour qu’il donne des règles d’interprétation et partage son expérience. En parallèle, on étudie des thèmes du premier directeur, Emilio Balcarce, et du directeur actuel.

Au cours de la deuxième année, l’orchestre reçoit une série de maîtres invités qui viennent interpréter leur répertoire. Les répétitions durent un mois et le processus pédagogique se termine par un concert. Le corps enseignant incorpore des connaissances et codifie toute cette information afin de garantir la continuité de la transmission orale dans le futur. Tout ce savoir sera inclus dans le futur Manual de Estilos Orquestales del Tango (Manuel de styles orchestraux du Tango), un grand ouvrage qui a la prétention d’être le reflet de ces années de travail. On entre dans l’orchestre par audition.

3.2. Financements et partenariats

L’orchestre École Emilio Balcarce est surtout financé par le Ministère de la Culture de la ville de Buenos Aires, par le biais de son Sous-secrétariat au Patrimoine culturel, et couvre les honoraires de toute l’équipe. À son tour, l’ association civile sans but lucratif TangoVia Buenos Aires fournit le local, les arrangements musicaux – qui appartiennent à l’Archive numérique du Tango – et se charge de la production des disques qu’enregistre l’orchestre. Le programme a aussi bénéficié du soutien d’autres institutions telles que la Sociedad de Autores y Compositores (SADAIC), l’Asociación Argentina de Intérpretes (AADI) et la Bibliothèque nationale .

Ce projet n’aurait pas été possible sans la collaboration de tous les grands maîtres et de la communauté du tango, depuis les musiciens et les danseurs jusqu’au public en général.

Il est important de dire que ce projet n’aurait pas été possible sans la collaboration de tous les grands maîtres et de la communauté du tango, depuis les musiciens et les danseurs jusqu’au public en général . Nous aimerions souligner en particulier que la tradition du tango a été sauvée et codifiée et que ses secrets de style font maintenant partie du vocabulaire de la nouvelle génération de musiciens. À son tour, ce langage progresse, se transforme et se développe. Plus de 300 musiciens l’ont appris en Argentine et dans d’autres pays. On a aussi créé une vidéothèque d’une énorme valeur historique et documentaire en filmant, pendant plus de 10 ans, les répétitions avec les maîtres invités. C’est ainsi que les générations à venir pourront profiter et apprendront grâce au travail de maîtres qu’ils n’ont pas connus.

L’orchestre offre un concert chaque mois, l’entrée en est gratuite. On peut y voir une importante contribution au panorama culturel de la ville. C’est en même temps la meilleure manière de partager les progrès réalisés par le programme avec sa communauté, celle qui l’a fait naître et qui, en même temps, le soutient.

4. Impact et regard post-projet

L’une des plus belles leçons que nous offre ce programme et peut-être la plus sensible a été – et est encore – de pouvoir profiter du savoir des anciens avant qu’il ne soit trop tard. Et même si l’on a travaillé avec une profonde passion, un sens pratique et de la méthode, il y a quelques maîtres dont nous n’avons pas réussi à faire la connaissance ou avec lesquels nous n’avons pas pu travailler, en général par manque de temps ou de ressources. Si nous devions recommencer, nous ferions deux fois plus d’efforts afin de profiter du moment historique, en travaillant dur et avec ingéniosité pour que le manque de ressources ne nous prive pas de la possibilité d’élargir les expériences aux côtés des maîtres.

L’orchestre offre un concert chaque mois, l’entrée en est gratuite. On peut y voir une importante contribution au panorama culturel de la ville. C’est en même temps la meilleure manière de partager les progrès réalisés par le programme avec sa communauté, celle qui l’a fait naître et qui, en même temps, le soutient.

5. Informations relatives

Vidéos de démonstration : http://www.youtube.com/watch?v=RAF0jPgJlEk

http://www.youtube.com/watch?v=cIqwlzwcjx I

Cette fiche a été rédigée par María Victoria ALCARAZ, sous-secrétariat du patrimoine Culturel, Ministère de la Culture du Gouvernement de Buenos Aires.

Contact : subsecpatrimoniocultural(at)buenosaires.gob.ar

 Emilio Balcarce Tango orchestra school